Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2009

Si vous voulez vous régaler avec une parrillada (grillade) de qualité, visitez  Gran Parrilla del Plata dans le quartier de San Telmo à Buenos Aires.

Dans les années 30 dans ce local fonctionnait une boucherie qui avec le temps est devenue un restaurant qui a conservé l’esprit de l’ancien Buenos Aires et le nom d’origine. Le salon entièrement rénové conserve les crochets, l’ancienne trancheuse à viande, le carrelage mural, les majoliques et le dallage des années 20 et 30.

Dans cet espace rétro vous pouvez manger en musique aux rythmes de jazz  et serez servisresto rober 2resto Rober 1 par un personnel très accueillant et souriant.

Pour commencer, des  Empanadas farcies de viande coupée à couteau ou le Plat d’Abats Del Plata (chorizo, boudin, tripes, ris de veau et rognons).

Puis, les plats recommandés sont le Bife de Chorizo (entrecôte)  ou le Baby Beef , l’Asado de tira (plat de côtes), l’Asado de Costillar (côtes) , la Colita de Cuadril (aiguillet baronne) ou la Bondiola de cerdo (échine de porc) . Accompagnez de Papas Bravas (pommes de terre à la sauce de tomate légèrement piquante) ou de salades dont la Hortelana (épinards, tomates, bacon, raisins secs et champignons) ou la salade Del Plata (laitue violette, épinards, coeurs de palmier, roquefort et raisins) .

Une autre spécialité de la maison sont les Pâtes de tout type: Ravioles de verdura y parmesano (raviolis aux légumes et parmesan)  et Sorrentinos Caprese (pâte farcie) parmi d’autres. Accompagnées de sauces : Salsa Del Plata (tomates concassées, ail, huile d’olive et épices), Salsa Carmela ( petits oignons, sauce tomate et aubergines frites) ou la Salsa Gigi (bacon, ciboulette et amandes).

Les desserts sont très alléchants : Don Roberto (gâteau au chocolat amer accompagné de glace et de fruits sauvages), Cheese Cake parmi beaucoup d’autres.  Pour ceux qui veulent goûter un peu à tout, la maison propose la Dégustation de Desserts (pour 4 personnes) .

Pour arroser votre soirée, la cave abrite plus de 20 types de vins provenant des caves argentines les plus traditionnelles et de meilleure qualité, à des prix accessibles.

Gran Parrilla del Plata est un lieu idéal pour les touristes curieux et une visite obligée pour les Argentins qui veulent retrouver les saveurs de la grillade classique dans une ambiance rétro.

A ne pas perdre !!

Gran Parrilla del Plata – Chile 594, San Telmo, Buenos Aires.

http://www.parrilladelplata.com

Read Full Post »

La Révolution de Mai comprend une suite d’événements qui eurent lieu en 1810 dans la ville de Buenos Aires , à ce moment-là capitale de la Vice-royauté del Río de la Plata , dépendance coloniale d’Espagne.

En 1808, les troupes de Napoléon 1er occupent l’Espagne et la dynastie légitime des Bourbons est renversée cependant que se soulève le peuple espagnol.

À Buenos Aires, les élites créoles, qui ont pris conscience de leur capacité militaire en luttant contre les Anglais, organisent méthodiquement leur prise du pouvoir. En l’espace d’une semaine, du 18 au 25 mai 1810, elles chassent le vice-roi d’Espagne, Baltasar Hidalgo de Cisneros, et mettent en place une première ”junte” destinée à gouverner la colonie.

Cet événement est à l’origine de la naissance de l’Etat Argentin, sans proclamation formel25_de_mayo25-de-mayo-thumble d’indépendence. Celle-ci eut lieu six ans plus tard, le 9 juillet 1816.

La Révolution, installa le concept de souveraineté populaire selon lequel le peuple a le droit de désigner ses propres gouvernants en absence des autorités légitimes. Avec le temps, cette idée donnerait lieu à la règle de la majorité selon laquelle la majorité de la population choisit le gouvernement en exercice. Un processus lent, long  et progressif de maturation de ces idées amena à l’adoption du Système Républicain en Argentine.

En souvenir de ces évenements, le 25 Mai est fête nationale en Argentine. En 2010, à 200 ans de la Révolution de Mai, auront lieu les célébrations du Bicentenaire de la République Argentine.

Read Full Post »

cuadros 2009 009

Le jeudi 28 Mai aura lieu une expérience intéressante pour ceux qui aiment la peinture.

Les peintres MARCELA CORTI et ISABEL MACKINLAY ouvriront les portes de leur atelier pour vous y accueillir. Mais, ce ne sera pas une exposition traditionnelle. Avec la compagnie d’ un bon vin et d’une excellente  musique  vous pourrez les voir travailler avec leurs pinceaux et leurs huiles et échanger des opinions sur leurs oeuvres.

Vous aurez aussi la possibilité d’acheter des oeuvres à de vrai prix d’atelier.

A ne pas perdre !!

Jeudi 28 Mai , à partir de 19.30 hs – Av.Corrientes 1985 – 5º piso Dpto. J – Buenos Aires.

Read Full Post »

arte ba

La 18e édition de la Foire d’Art Contemporain de Buenos Aires (ARTE BA) ouvrira ses portes aujourd’hui et jusqu’au 26 Mai.

La ville de Buenos Aires offre en même temps la beauté architecturale de son passé, l’excitante vie nocturne d’une ville cosmopolite et la sensualité et cadence de ses racines latinoaméricaines.

Ces caractéristiques se combinent en une intense production artistique dans le circuit des musées, centres et galéries d’art .

La Foire d’Art Contemporain ARTE BA, l’événement culturel le plus fréquenté de la ville et le plus important de l’Amérique Latine, réunit cette énergie et devient un pôle d’attraction touristique et centre d’affaires.

Dans cet espace les galéries exhibent leurs meilleurs oeuvres d’art latinoaméricain et offrent à leur public la rencontre avec des pièces de collection ainsi que de nouvels  espaces de la région présentent les jeunes artistes créateurs des nouvelles tendances, difficiles à trouver dans d’autres foires.

Dates d’ouverture: Du 22 au 26 Mai 2009

Horaires : De 13 à 22 hs.

Entrées : $25

http://www.arteba.org

Read Full Post »

1001134

Séduire l’américain Robert Parker, critique numéro un des vins du monde n’est pas très facile. Sa critique est considérée tellement prestigieurse qu’elle est capable d’assurer le succès ou l’échec écrasant d’un vin.

C’est pour cela que la qualification “d’extraordinaire” qu’il a attribué à un vin rouge de Salta est très louable.

Le mérite correspond au “ Colomé Malbec Estate 2007 ” , élaboré para la Cave Colomé, de Molinos, dans les “Valles Calchaquíes”. Ce vin vient de remporter la Médaille d’Or dans le Decanter World Wine Award 2009, concours annuel organisé par le magazine spécialisé Decanter, qui réunit  près de 2000 caves présentant plus de 10.000 vins.

Le Colomé Malbec Estate 2007  a remporté le prix le plus important dans sa catégorie, avec un score de 92 points accordés par Parker, intégrant du jury. Pour le fameux critique, il s’agit d’un vin “extraordinaire possédant un caractère et une profondeur exceptionnels”.

Un autre vin argentin qui remporte une reconnaissance à portée internationale…..

http://www.lanacion.com.ar

Read Full Post »

PRE-argentina-everest-mujer.jpg_874778526

Mercedes Sahores, 34 ans, de la province de Neuquén et résidant à Bariloche, est la première Argentine à atteindre le sommet du mont Everest, le plus haut du monde (8.848 mètres). Elle était accompagnée de deux américains Eugene Rehfeld (63 ans) et Johny Collinson (17 ans) et du guide de montagne argentin Damián Benegas.

Passionnée des sports d’aventure et monitrice de ski, Mercedes communiquait avec sa famille par téléphone et par courrier électronique par connexion satellite.

En plus de sportive, elle est Licenciée en Biologie et a travaillé avec des oiseaux, en particulier dans le Projet Condor Andin pour la préservation et étude de cette espèce américaine.

Le premier Argentin a déployer notre drapeau dans le sommet du mont Everest a été le photographe Tommy Heindrich, le 15 mai 1995, après 65 jours de montée.
http://www.clarin.com.ar

Read Full Post »

nene-argentino

Si vous avez suivi des cours d’Espagnol avant de venir en Argentine, préparez-vous à trouver de gros problèmes au moment d’essayer de comprendre les Argentins parlant l’ “español rioplatense” .

En effet, à part les différences phonétiques, notre langue est pleine de mots et d’expressions courants utilisés dans la vie quotidienne.

Si “tomo el colectivo o el bondi” , je prends le bus.

Si “voy al boliche”, je vais à la discothèque.

Si “ pasé todo el día laburando”, j’ai passé toute la journée à bosser.

Si “estoy muerto con alguien”, je suis fou amoureux de quelqu’un.

Si “estoy recontento”, je suis très heureux.

Si je dis “todo bien”, je dis ça va , sans entrer en détails.

Si je parle de “las minas o minitas”, je fais allusion aux jeunes-filles.

Si “me pongo los lentes”, je mets les lunettes.

Si “estoy hecho bolsa”, je suis déprimé ou épuisé.

Si “la tengo clara” , je connais très bien un sujet.

Si “mando fruta”, je mens, j’exagère .

Si “soy pata”, je suis complice.

Si je dis “es un pibe macanudo” , je dis que c’est un type sympa.

Si je dis “es bárbaro” je dis c’est génial.

Si “tomo el subte”, je prends le métro.

Si je te dis “boludo”, je t’insulte, mais attention! , selon le contexte,  je te considère peut-être un bon ami.

Si “tengo mucha guita”, j’ai beaucoup d’argent.

Si “no tengo un mango”, je suis fauché.

Si je dis “dale”, c’est OK……..

Mais, ne vous inquiétez pas !

Avec le temps vous arriverez à incorporer ces expressions  et nous ferons de notre mieux pour vous aider à nous comprendre…..

Read Full Post »

calesita-ciudadela

Les 45 manèges (“calesitas”) qui ont résisté à leur disparition intègrent  aujourd’hui le Patrimoine Historique de la ville de Buenos Aires.  Leurs propriétaires, tous des “calesiteros” à plus de 20 ans de profession et le gouvernement porteño se sont engagés dans une croisade pour que ces rondes colorées et magiques ne disparaissent pas des quartiers.

D’après un recensement officiel, vers le milieu de l’année 1900, dans toutes les places de chaque quartier porteño il y avait une “calesita” mais en 1990 ce nombre s’est réduit à un total de 24 dans toute la ville, la moitié de celles qui sont en pleine activité en ce moment.

Le vendredi dernier, le “calesitero” Antonio Vila, a célébré ses 90 ans dans la place de Almagro où se trouve sa “calesita”. Entouré d’enfants et d’un groupe de “calesiteros” , ils ont profité de l’occasion pour revendiquer leur métier en manifestant que la “calesita” est toujours à la mode et que les enfants continuent à vouloir monter à cheval, piloter une fusée ou un avion.

Cette célébration  intègre le programme culturel “Calesitas de Buenos Aires” qui a lieu une fois par semaine dans chaqu’une des 45 “calesitas” de la ville.  Avec des spectacles de théâtre, magie, clowns, marionnettes, des ateliers de peinture et de jeux, tous les vendredis à 17 hs, les  samedis et dimanches à 11 hs,  les enfants auront un divertissement spécial pendant cet automne.

Quel Argentin dans son enfance n’a pas fréquenté une “calesita” …?  Elle forme partie de nos souvenirs lointains et nous y emmenons volontiers les petits de la famille.

http://www.lascalesitas.com.ar

Read Full Post »

mendoza

Avec plus de 141.000 hectares et le 70% de la production de raisins et de vins du pays, Mendoza est le centre viticole le plus important d’Argentine. Des sols pauvres, une remarquable amplitude thérmique, peu de pluies et un très bon ensoleillement des vignobles sont les caractéristiques de ces terroirs.

Pour tout amant de la culture du vin, rien ne peut être comparable à la visite d’une cave dans la période des vendanges. A ce moment-là se produit la magie de la transformation du sucre des raisins en les alcools et les arômes qui produiront le noueau vin.  Un rituel qui se répète depuis les origines de la civilisation et qui est devenu un attrait touristique qui movilise des milliers de voyageurs vers les capitales mondiales du vin.
C’est un spectacle à voir en mai dans les caves de la région de Cuyo. La visite de nombreuses caves à renommée mondiale de Mendoza et San Juan permet de découvrir les secrets et les merveilles de l’arrière-boutique de la production des vins.

La région de Luján de Cuyo est  considerée “la Bordeaux argentine”, le territoire où se concentre la plupart des caves prestigieuses et le berceau par excellence des meilleurs malbec du monde.  Elle intègre la route des vins “mendocinos” qui relie des caves centenaires et de modernes entreprises et établissements du type “boutique” offrant du logement à l’intérieur des vignobles.
Parmi les plus importantes: les caves des groupes étrangers comme Chandon et Séptima (espagnole), Catena Zapata, Luigi Bosca, Altavista, Lagarde, Carmelo Piatti et Cavas de Weinert. Il y a aussi une grande quantité de petites caves, comme Pulmary , qui élaborent des vins  premium destinés à l’exportation, raison pour laquelle la visite permet de goûter des vins introuvables dans le marché local.

Toutes ces caves offrent des parcours avec guide, des dégustations et des déjeuners gourmets. Chacras de Coria a, en plus, beaucoup de points d’intérêt comme le centre urbain, le Musée consacré à l’oeuvre du peintre Fernando Fader et des logements pleins de charme comme Cavas Wine Lodge, un ensemble d’aparts situé dans les vignes offrant dans leurs spas des traitements thérapeutiques centrés sur des bains relaxants dans des piscines de vin.

http://www.bodegasdeargentina.org

Read Full Post »

nsdelujan1

Aujourd’hui, 8 mai, l’Argentine célèbre la fête de la Vierge de Luján, patronne du pays.

Faisons un peu d’histoire.

L’image de la Vierge de Luján arriva en Argentine en mai 1630.
Antonio Farías Sáa, propriétaire foncier habitant Sumampa (Santiago del Estero) voulait faire construire dans son domaine une chapelle consacrée à la Vierge Marie. Il demanda à un ami qui vivait au Brésil de lui en envoyer une image. Celui-ci lui en envoya deux, une de l’Immaculée Conception et une autre de la Vierge avec l’Enfant Jésus.  Quand elles arrivèrent à Buenos Aires elles furent mises dans une charrette pour faire le trajet à Sumampa.

La caravane s’arrêta sur les rives du fleuve Luján à 67 kilomètres de Buenos Aires pour passer la nuit dans une propriété connue sous le nom de “Estancia don Rosendo”.  Le lendemain au moment de continuer le voyage, les charretiers constatèrent que la charrette contenant les images ne bougeait plus. Ils épuisèrent tous les recours disponibles, mais tout fut inutile.  Ils descendirent l’une des images et la charrette ne bougea pas, ils l’y replacèrent et descendirent l’autre image et la charrette roula normalement. Ils pensèrent qu’il s’agissait d’un évenement miraculeux. Considérant que la Vierge ne voulait pas repartir ils retournèrent à la “Estancia don Rosendo”. La famille fut émue des circonstances et plaça l’image dans sa maison. La nouvelle parcourut toute la région et arriva à Buenos Aires. Les gens commencèrent à aller en pèlerinage à Luján et don Rosendo fit construire une chapelle où l’image demeura jusqu’en 1674.

La dévotion à la Vierge de Luján augmenta avec le temps ainsi que les miracles.

En 1889 commencèrent les travaux de construction de la Basilique Nationale qui fut terminée en 1922.    Le 3 décembre 1871 eut lieu le premier pèlerinage au Sanctuaire de Luján et dès lors, des milliers de personnes y vont chaque année. C’est l’un des centres de pèlerinage des plus importants de l’Amérique Latine.

Read Full Post »

Older Posts »