Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2009

L’inauguration d’une statue de Mafalda, l’héroïne de bande dessinée la plus connue d’Amérique latine, en présence de Quino, son créateur, a attiré des centaines de personnes émues et nostalgiques dimanche à Buenos Airesmafalda 2

« Tout cela m’impressionne beaucoup, je ne sais pas quoi dire », a déclaré le dessinateur Joaquin Salvador Lavado, alias « Quino », 77 ans, visiblement ému, alors qu’on découvrait la statue face à l’immeuble où il avait créé le personnage en 1964, dans le quartier historique de San Telmo (Chile et Defensa).

« Cela me touche de la laisser là, toute seule », a-t-il ajouté en regardant la statue de l’héroïne, oeuvre de Pablo Irrgang, 43 ans, représentée assise sur un banc en robe verte, les mains sur les genoux, comme si elle posait.

Des collègues de Quino lui ont rendu un hommage appuyé. « Il nous représente tous », a affirmé Hermenegildo Sabat, d’origine uruguayenne. « Les dessinateurs argentins ne seraient rien sans lui », a dit Miguel Rep.

« C’est comme si la ville avait été dynamitée en 1973, quand Mafalda a cessé de paraître », a assuré Rep, ajoutant: « A chaque fois que je la relis, c’est une Buenos Aires heureuse que je retrouve ».

Read Full Post »

Selon le mythe de l’orage de Sainte Rose, très populaire en Argentine, de très fortes pluies sont prévues pour les cinq jours antérieurs et postérieurs au 30 août.

414951D’après la légende, en 1615 une religieuse -Isabel Flores de Oliva, 1586/1617- encouragea les fidèles à prier pour éviter le possible débarquement des calvinistes qui avaient déjà pris le port de El Callao au Pérou.  Tout-à-coup un grand orage se déchaîna et empêcha les navires de s’approcher de la côte et Lima resta épargnée.      Les croyants attribuèrent la fuite des pirates au pouvoir mythique de Rosa.

Même si ce mythe est très enraciné dans ce pays et surtout dans la région du Río de la Plata, Córdoba et Cuyo, les météorologues sont plus profanes:  le départ de l’hiver et l’arrivée du printemps, la combinaison de masses chaudes et instables provenant du nord et l’arrivée d’un front froid venant de la Patagonie, seraient à l’origine de ces orages, habituels pour la saison.

Read Full Post »

messi

L’attaquant argentin du FC Barcelone Lionel Messi, qui a marqué le deuxième but de la victoire de son équipe en finale de la Ligue des champions contre Manchester United (2-0), son neuvième dans cette édition, termine meilleur buteur. Il devance l’Anglais Steven Gerrard et l’Allemand Miroslav Klose, qui ont marqué 7 buts chacun. Thierry Henry est 4e ex-aequo avec 6 buts tandis que le Lyonnais Karim Benzema et le Marseillais Mamadou Niang sont neuvièmes avec 5 réalisations.

http://www.lionelmessi.org

Read Full Post »

kiosco

kiosco3Un Argentin consomme 3,5 kilos de sucreries par an dont la plupart commercialisées dans les quioscos, maxiquioscos, drugstores, et stations- service.

Le “quiosco de golosinas” est un petit local commercial parfois ouvert 24 hs sur 24 où l’on vend tout type de friandises ( alfajores, chocolats, bonbons, pastilles, chewing-gum, etc) , des boissons, des jus, des cigarettes, des biscuits et aussi des briquets, des articles de papeterie, et même des préservatifs.

En Argentine, on les trouve partout et même à peu de distance entre eux. Il y en a qui forment partie d’une maison de famille ayant une fenêtre qui donne sur la voie publique. Ces kiosques ont été l’origine du kiosque actuel.  Ils existent encore dans certains quartiers mais la plupart ont été remplacés par des  maxiquioscos .

Le “quiosco de golosinas” forme partie de la vie quotidienne des Argentins. Seulement quand nous sommes loin de notre pays nous nous rendons compte de son importance.

Cette habitude argentine est difficile à expliquer aux étrangers. Ils ne peuvent pas imaginer que l’on puisse acheter les articles les plus divers dans un même endroit et à n’importe quelle heure.  Nous, depuis des générations, on est habitués à nous balader en savourant un Cabsha, une bananita Dolca, un alfajor Jorgito, un bocadito Maroc, un chocolate Shot, un Mantecol… achetés dans le kiosque du quartier.

Quand nous sommes chez des amis et qu’on n’a plus de cigarettes, c’est habituel d’écouter cette question : ¿Dónde está el quiosco? (Où est le kiosque?). Et je dis “le” parce qu’on est sûrs qu’il y en a un tout à côté.

Read Full Post »

Iguazu 2

A peine commencée l’étape finale de la votation afin de choisir les nouvelles sept merveilles naturelles, les Chutes d’Iguazú est le site le plus voté depuis la semaine dernière.

Le site officiel New Seven Wonders a indiqué que le 92,1% des votes à faveur des Chutes provient des personnes de plus de 18 ans et que du total des votants, le 53,4% sont des hommes.

Ce site qui aurait pu être décrit dans la Bible pour évoquer la création du monde forme partie de notre fierté nationale.

Voici ce qu’en écrivit un visiteur : « Ces cataractes sidèrent le voyageur, par l’immensité du torrent, mais aussi parce que l’homme s’y sent effroyablement petit face à la grandeur de la nature et à la magnificence des parages : un vert intense, des feuilles et des fleurs géantes, de la terre rouge, des animaux que l’on voit ou que l’on devine à travers le feuillage, de quoi exacerber tous les sens. »

Bonne chance pour l’étape suivante !!

Votez :  www.new7wonders.comiguzú C3

Read Full Post »

SanMartin

Général et homme politique, José de San Martín est né le 25 février 1778 à Yapeyú dans la Province de Corrientes.

Fils d’un officier espagnol, il fut élevé en Europe et combattit Napoléon Ier en entrant dans l’armée espagnole (1808-1811), il s’y distingua, ce qui lui valut le grade de colonel. Quand il apprit que son pays natal avait entrepris de reconquérir sa liberté, il se rendit en Argentine.

Il prépara l’oeuvre de libération en organisant une armée entraînée et disciplinée, avec laquelle il battit les troupes de la monarchie espagnole en 1813 lors de la bataille de San Lorenzo, ce qui assura l’indépendance de l’Argentine (1816). Afin que cette liberté ne soit pas remise en cause, il était nécessaire de chasser les soldats du roi des pays voisins. C’est pourquoi, au côté de Bernardo O’Higgins, il franchit les Andes et libéra le Chili lors des célèbres victoires de Chacabuco en 1817 et de Maipu en 1818. Il participa de même à la libération du Pérou  dont il devint le protecteur en 1821, mais ne pouvant déloger l’armée espagnole des Andes, il sollicita l’aide de Simón Bolívar. A la suite de leur entrevue à Guayaquil en 1822, San Martin décida de laisser le champ libre au Libérateur.

Malgré son désir de mener une vie rétirée dans sa patrie, il dut s’en éloigner pour rester fidèle à sa décision de ne pas participer aux luttes internes et jamais dégainer le sabre contre ses compatriotes. Il mourut à Boulogne–sur-mer (France) le 17 août 1850.

Il y eut une cohérence totale entre sa vie publique et sa vie privée marquées par son patriotisme, son altruisme, son humilité, sa moralité, sa responsabilité et sa capacité dans l’exercice de ses fonctions.

Il fut proclamé Père de la Patrie et Libérateur de trois nations.

Read Full Post »

havanna

alfajores6-225x300

Presque tous les Argentins avons emporté un alfajor dans la poche de la blouse blanche de l’école primaire pour le manger au moment de la récréation. C’est la “star” des goûters de notre enfance, mais il accompagne aussi les mates bus avec les amis et c’est le cadeau attendu par les collègues du bureau quand quelqu’un rentre des vacances.

L’ alfajor est un petit gâteau, tradition dans beaucoup de pays de l’Amérique Latine dont l’Argentine. Il est composé de deux biscuits ronds collés l’un à l’autre par du dulce de leche, de la confiture ou du chocolat,  parfois enrobés d’un bain de chocolat ou de sucre glace.

L’Argentine est sans aucun doute le pays où l’alfajor a adopté le plus de variantes. Il y en a enrobés de chocolat noir, de chocolat blanc, et composés de biscuits à la pâte sèche ou feuilletée. Selon la texture du biscuit il y en a des durs et des moelleux. Selon la quantité de biscuits qui les composent il y en a les simples (deux biscuits collés) et les triples (trois biscuits collés).

En Argentine vous pouvez trouver plus de 40 variantes de cette pâtisserie. Parmi les alfajores régionaux il y en a ceux de Córdoba (biscuits à  pâte moelleuse et à la confiture de fruits), ceux de Santa Fé (trois biscuits à la pâte feuilletée et du dulce de leche enrobés d’un bain blanc glacé) , ceux de Salta (pâte sèche parfumée à l’anis et enrobés de meringue), ceux de Santiago del Estero (pâte très sèche à l’anis , du dulce de leche très épais et enrobés d’un bain glacé), etc.

Les Argentins consommons environ 6 millions d’alfajores par jour !

Read Full Post »

Older Posts »