Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2009

Si vous voulez apprecier l’Argentine dans tous ses aspects, vous devez regarder les photos d’ Aldo Sessa.

Ce photographe argentin mondialement reconnu est une fabrique d’images inoubliables et dont la source est intarrissable. Sa passion, son intuition et sa vision l’ont transformé en quelque trente années à  la tête de Sessa Editores en portraitiste de l’Argentine. Avec 250 expositions et 30 livres d’Art, il gratifie l’Argentine en photographiant ses monuments naturels et les beautés de ses paysages.

Les sites d’Aldo Sessa:

http://www.aldosessa.com.ar

http://www.sessaeditores.com.ar/web

http://www.aldosessaphotogallery.com

Read Full Post »

Belgrano est un des quartiers les plus résidentiels et élégants de Buenos Aires.

Il est chargé de culture, tradition et histoire, avec des hôtels particuliers et des villas traditionnelles dont la plupart du XIXe siècle, qui devinrent des consulats et des ambassades diplomatiques. A partir des années 1960-70, on construisit un grand nombre d’immeubles moyens ou hauts, avec services et commodités (piscines, installations sportives) pour les résidents.

En vous promenant dans ses rues vous pouvez apprécier des monuments, des musées, des bibliothèques et des places magnifiques, dessinées par l’architecte français Carlos Thays.

Les terrains de l’actuel quartier de Belgrano s’appelaient “La Calera” (Carrière de pierre à chaux)  puisqu´il y existait à l’époque un établissement destiné à l´extraction de la chaux, avec laquelle on construisit les premières églises de la ville. Il fut baptisé avec le nom « Belgrano » en honneur au créateur du drapeau en 1812, le Général Manuel Belgrano (1770-1820) militaire et homme politique argentin qui participa à la « Primera Junta » du gouvernement de 1810 et qui dirigea le fameux « Ejército del Norte » en 1816.

L´élégant quartier se divise en trois zones:  Bajo Belgrano, Belgrano C et Belgrano R.

L’église “Inmaculada Concepción” de style Néo-classique,  populairement appelée “la Redonda” (église ronde) par sa forme circulaire,  est un des emblèmes du quartier de même que la place située en face, lieu de rencontre des artisans porteños pendant le week-end.

http://www.inmaculada.org.ar/

http://www.mibelgrano.com.ar/historia.htm

Read Full Post »

Le Jacarandá est originaire d’Amérique du Sud ( Brésil, Paraguay et Argentine ). Il pousse dans les régions tempérées et humides.  Il fleurit en deux saisons : l’automne et le printemps.

A Buenos Aires il est présent dans les trottoirs de nos quartiers. En octobre il perd ses feuilles et en novembre il fleurit.  Nous sommes habitués à nous promener dans les  parcs couverts de petits pétales mauves des fleurs du jacarandá.

Pour nous, cet arbre représente un peu notre enfance. María Elena Walsh, auteur de chansons enfantines et écrivain a composé une belle mélodie avec le Jacarandá comme protagoniste:

Al este y al oeste

llueve y lloverá

una flor y otra flor celeste

jacaranda-41del jacarandá…..

Si vous êtes à Buenos Aires, faites attention à ce phénomène unique que nous offre la nature…..la-flor-del-jacaranda

Read Full Post »

JUDAS, un vin rouge argentin de la cave SOTTANO de Mendoza est le meilleur vin du monde conseillé pour le Canard Laqué, plat emblématique de la gastronomie chinoise, d’après le jury asiatique de la Foire Internationale de Vins et Spiritueux qui a eu lieu du 3 au 6 novembre.

‘Judas’ a été choisi parmi 1288 vins de 23 pays dont la Chine. D’autres 37 vins argentins et 18 chiliens ont remporté des prix

Le Malbec JUDAS est un vin d’un rouge intense aux colorations noires, brillant  et à grande intensité arômatique. Sa saveur renvoit à une combinaison de  prunes, épices, tabac, cassis, poivre blanc, clou de girofle ainsi que chocolat et mente.

http://www.bodegasottano.com/

pato_laqueado

Read Full Post »

Même si son invention remonte à Pompéi ou à Naples, pour nous, la pizza est argentine !

pizza-1A travers l’Histoire, ce plat a subit de multiples transformations. Premièrement avec l’arrivée de l’Amérique  du “pomo de oro” (pomodoro), c’est-à-dire la tomate. La première nouvelle d’une “pomarola”, la sauce de tomate comme condiment de la pizza, date de 1733.  Puis, il y a eu la mozzarella, fromage tendre fait de lait de buffle.

Selon les “pizzeros” argentins, le secret de la pizza est dans la pâte, mélange de farine, eau, levure et sel. Si les proportions ne sont pas exactes et le pétrissage n’est pas réussi, le résultat est une pâte dure, sèche ou crue. En Argentine il y a trois types de pâtes: “a la piedra” (fine et croustillante), “de molde” (très levée et de 2 cm d’épaisseur) et la “media masa” (entre les deux antérieures).

Les goûts préférés des Argentins sont : “de jamón y morrones” (sauce de tomate, muzzarela, poivrons rouges, jambon cuit et olives vertes) , “de muzzarela” (sauce de tomate, muzzarela, olives vertes, origan et “aji molido”), “fugazzeta” (oignons, muzzarela, sauce de tomate et origan), “de anchoas” (anchois et sauce de tomate) et les plus sophistiquées : roquette, muzzarela et champignons –mozzarela et ananas – épinards et sauce béchamel – coeurs de palmier et muzzarela – etc, etc.

Certains accompagnent la pizza avec un morceau de “fainá” (une pâte de farine de pois chiche et d’huile d’olive).

Si vous habitez à Buenos Aires, régalez-vous avec ce plat ! Il y a de milliers de pizzerías qui en offrent une grande quantité de variétés. Et si vous ne voulez pas sortir de la maison, demandez le “delivery”.

La question typique d’un samedi soir à Buenos Aires : – ¿Pedimos pizzas? (On commande des pizzas?).

Read Full Post »