Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 29 mai 2010

Prendre des  matés est une tradition enracinée en Argentine. La cérémonie du maté nous parle de valeurs comme l’amitié, la solidarité et l’union.

C’est le rituel de l’amitié, de la modestie de celui qui prépare le meilleur maté, la certitude d’une ronde dont on connaît le début mais pas la fin. C’est la générosité de l’invitation. C’est l’obligation de dire « merci », au moins une fois par jour, quand on veut transmettre à celui qui l’offre qu’on n’en veut plus et une façon de manifester la reconnaissance pour l’invitation.

C’est l’attitude de l’attente, de la rencontre, c’est le goût d’une discussion franche et loyale sans autre prétention que le partage.

Pour tout ceci, un maté n’est pas seulement un maté, c’est toujours de l’amitié.

Le langage du maté:

Maté amer: Indifférence.

Maté sucré: Amitié

Maté très sucré: Intérêt. (Parle à mes parents pour me demander en mariage)

Maté très chaud: Je meurs d’amour pour toi.

Maté froid: Mépris.

Maté avec de la canelle: Tu occupes toutes mes pensées

Maté au zeste d’orange: Viens me chercher.

Maté avec du café: Je te pardonne.

Maté avec de la mélasse : Ta tristesse me fait de la peine.

Maté avec du lait : Respect.

Maté bouillant: Je te hais.

Maté bouché: Ne reviens plus.

Maté écumeux: Affection vraie.

Et pour accompagner les matés je recommande les traditionnels “bizcochitos” et  “cuernitos de grasa”.

Read Full Post »