Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2010

Les Argentins et les Mexicains sont parmi les citoyens les plus heureux du monde, selon une enquête faite par Coca Cola dans 16 pays.  Le sondage dont l’objectif était d’étudier ce qu’il implique d’être heureux dans différents lieux, a aussi conclu que le contact entre les personnes est la principale source de bonheur.

Le Baromètre du Bonheur s’est basé sur les enquêtes qui ont été faites parmi 500 et 1.000 personnes par pays. 40 % des personnes interrogées ont répondu que le moment le plus heureux  est  celui de la rencontre des personnes aimées après la journée de travail tandis que plus de 20 % ont indiqué que leur heure la plus heureuse est celle des repas en famille.

Seulement 5 %  ont indiqué qu’elles sont heureuses au moment de contacter  leurs amis par internet et 2 % ont  répondu que le premier texto de la journée les réjouit. Pour 80 % des personnes interrogées, la famille  et le couple sont les principaux motifs de bonheur  tandis que les amis occupent le second lieu, avec 15 %.

« Malgré notre culture incitée par la renommée, celle-ci n’est pas une source primaire de bonheur. Par contre, la véritable joie dépend de notre connexion avec les autres, spécialement avec l’amour et la gentillesse », a conclu l’étude, qui a défini aussi l’argent comme un facteur presqu’insignifiant pour être satisfait.

Les pays concernés par l’enquête ont été la France, l’Italie, l’Espagne, la Grande-Bretagne, la Bulgarie, la Belgique, la Roumanie, la Turquie, la Russie, l’Afrique du Sud, la Chine, les Philippines, l’Argentine, le Brésil, le Mexique et les Etats-Unis.

Read Full Post »

Hier soir et dix-sept jours avant la reouverture au public du Teatro Colón,  son Orchestre et sa Chorale ont donné un concert pour tous ceux qui depuis novembre 2006 ont participé à sa rénovation.

La Neuvième Symphonie de Beethoven a été choisie pour ce public tellement spécial, intégré par des orfèvres, restaurateurs, maçons, techniciens, architectes et ingénieurs, tous ceux qui ont mis leur savoir dans le théâtre pendant ces années.

C’était une représentation à porte fermée, seulement pour ceux qui ont restitué la beauté au théâtre mais il y a eu un peu de la nervosité d’une première d’autant plus qu’elle a servi pour prendre des mesures d’acoustique, pour la première fois avec le public dans la salle.

Hormis  les tapis de l’entrée couverts par des plastiques et quelques matériaux  dissimulés aux flancs du foyer, tout brillait  dans le Colón. Un parfum étrange se respirait dans les couloirs qui conduisent aux loges, un parfum mélange de peinture et de nouveau.

Bien qu’au début il y a eu une certaine pudeur  dans la manifestation des émotions,  les formalités habituelles d’un concert symphonique choral de ces caractéristiques n’ont pas été respectées et  une  bonne partie du public ne s’est pas privée  d’applaudir entre un mouvement et le suivant.

Tout  rayonnait  dans le théâtre et la salle semble avoir conservé l’acoustique exquise qui l’a rendue célèbre dans le monde entier.

Read Full Post »

Le pédiatre Fernando Polack reçoit aujourd’hui la même distinction mondiale qu’ont méritée des chercheurs comme Albert Sabin, pour la création du vaccin contre la polio, et Robert Chanock, pour la découverte du virus sincicial respiratoire (VSR, qui cause des bronchiolites), et les virus de la parainfluenza.

Le prix  E. Mead  Johnson que la Société de Recherche Pédiatrique décerne depuis 1939, reconnaît l’apport de la recherche en pédiatrie. Polack, directeur de la Fondation Infant et maître de conférences du Département de Pédiatrie de l’Université de Vanderbilt, le recevra aujourd’hui au Canada.

Avec son équipe, il a détecté les gènes responsables de la bronchiolite grave, il a révélé les mécanismes de protection du lait maternel contre les virus respiratoires, il a identifié  la population infantile comme la plus touchée par la Grippe A (H1N1) et a résolu une des plus grandes énigmes immunologiques des dernières 40 années (la raison de l’échec en 1968 du vaccin contre le VSR).

« Je pense à ceux qui m’ont aidé dans ma carrière et le poids qu’ils ont eu dans   beaucoup de choses parfois intangibles, mais décisives au moment de définir mon sort. C’est pourquoi, il est tellement agréable de pouvoir aider les plus jeunes à jouir de faire de la Science pour améliorer la santé des enfants, et créer l’espace pour qu’ils développent leur potentiel », a dit Polack par e-mail depuis Vancouver.

http://www.lanacion.com.ar/nota.asp?nota_id=1260463

Read Full Post »

« Newer Posts