Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Histoire’ Category

Belgrano est un des quartiers les plus résidentiels et élégants de Buenos Aires.

Il est chargé de culture, tradition et histoire, avec des hôtels particuliers et des villas traditionnelles dont la plupart du XIXe siècle, qui devinrent des consulats et des ambassades diplomatiques. A partir des années 1960-70, on construisit un grand nombre d’immeubles moyens ou hauts, avec services et commodités (piscines, installations sportives) pour les résidents.

En vous promenant dans ses rues vous pouvez apprécier des monuments, des musées, des bibliothèques et des places magnifiques, dessinées par l’architecte français Carlos Thays.

Les terrains de l’actuel quartier de Belgrano s’appelaient “La Calera” (Carrière de pierre à chaux)  puisqu´il y existait à l’époque un établissement destiné à l´extraction de la chaux, avec laquelle on construisit les premières églises de la ville. Il fut baptisé avec le nom « Belgrano » en honneur au créateur du drapeau en 1812, le Général Manuel Belgrano (1770-1820) militaire et homme politique argentin qui participa à la « Primera Junta » du gouvernement de 1810 et qui dirigea le fameux « Ejército del Norte » en 1816.

L´élégant quartier se divise en trois zones:  Bajo Belgrano, Belgrano C et Belgrano R.

L’église “Inmaculada Concepción” de style Néo-classique,  populairement appelée “la Redonda” (église ronde) par sa forme circulaire,  est un des emblèmes du quartier de même que la place située en face, lieu de rencontre des artisans porteños pendant le week-end.

http://www.inmaculada.org.ar/

http://www.mibelgrano.com.ar/historia.htm

Publicités

Read Full Post »

carabela1Le vendredi 12 octobre 1492, après deux longs mois de mer, Christophe Colomb pose le pied sur une île des Bahamas. Le navigateur génois croit de bonne foi avoir atteint l’Asie des épices et pour cette raison appelle«Indiens» (habitants de l’Inde) les premiers indigènes de rencontre.

Cet événement changea la conception que l’on avait de la planête et entraîna l’union de deux mondes qui ne se connaissaient pas. La rencontre fut enrichissante pour les deux :  l’Amérique reçut un grand héritage culturel, politique et réligieux et l’Europe connut de nouveaux produits et ouvra ses portes à un échange vaste et profitable.

Ce n’est que bien plus tard, en 1958, afin de commémorer cette rencontre, que la date du 12 octobre va devenir la Fête de l’Hispanité ou Fête de la Race.

En 1981, l’Espagne a officialisé la date du 12 octobre comme fête nationale de l’Espagne et Jour de l’Hispanité.

La date marque la naissance d’une nouvelle identité produite de la rencontre et la fusion des peuples originaires du continent américain et des colonisateurs espagnols.

Le Jour de la Race a été établi en Argentine en 1917 par décret du président Hipólito Yrigoyen, pour réaffirmer l’identité hispano-américaine. Par la suite la date a été institué comme fête nationale dans plusieurs pays d’Amérique Latine.

Read Full Post »

SanMartin

Général et homme politique, José de San Martín est né le 25 février 1778 à Yapeyú dans la Province de Corrientes.

Fils d’un officier espagnol, il fut élevé en Europe et combattit Napoléon Ier en entrant dans l’armée espagnole (1808-1811), il s’y distingua, ce qui lui valut le grade de colonel. Quand il apprit que son pays natal avait entrepris de reconquérir sa liberté, il se rendit en Argentine.

Il prépara l’oeuvre de libération en organisant une armée entraînée et disciplinée, avec laquelle il battit les troupes de la monarchie espagnole en 1813 lors de la bataille de San Lorenzo, ce qui assura l’indépendance de l’Argentine (1816). Afin que cette liberté ne soit pas remise en cause, il était nécessaire de chasser les soldats du roi des pays voisins. C’est pourquoi, au côté de Bernardo O’Higgins, il franchit les Andes et libéra le Chili lors des célèbres victoires de Chacabuco en 1817 et de Maipu en 1818. Il participa de même à la libération du Pérou  dont il devint le protecteur en 1821, mais ne pouvant déloger l’armée espagnole des Andes, il sollicita l’aide de Simón Bolívar. A la suite de leur entrevue à Guayaquil en 1822, San Martin décida de laisser le champ libre au Libérateur.

Malgré son désir de mener une vie rétirée dans sa patrie, il dut s’en éloigner pour rester fidèle à sa décision de ne pas participer aux luttes internes et jamais dégainer le sabre contre ses compatriotes. Il mourut à Boulogne–sur-mer (France) le 17 août 1850.

Il y eut une cohérence totale entre sa vie publique et sa vie privée marquées par son patriotisme, son altruisme, son humilité, sa moralité, sa responsabilité et sa capacité dans l’exercice de ses fonctions.

Il fut proclamé Père de la Patrie et Libérateur de trois nations.

Read Full Post »

dulce-de-leche

Parmi les habitudes alimentaires des Argentins il y en a des incontournables : le mate, l’asado et le “dulce de leche”.

Son origine:

D’après une légende populaire, vers 1829, Juan Lavalle et le Général Juan Manuel de Rosas se retrouvèrent à Cañuelas, à 65 km de Buenos Aires, lieu de résidence de ce dernier, pour célébrer un traité de paix.

Lavalle, parent et ennemi politique de Rosas, arriva tôt au rendez-vous, et épuisé après le long voyage, s’endormit en attendant le Général.

La servante, qui préparait la “lechada” ( du lait sucré) pour faire des “mates de lait” à son patron, fut étonnée de l’attitude de Lavalle et alla prévenir les gardes. Quand Rosas fut de retour, il laissa Lavalle se reposer et une fois réveillé, il demanda à sa servante de lui servir les “mates”.

Celle-ci constata que le lait qu’elle avait oublié au feu était devenu une substance épaisse et marron. Rosas la dégusta et aimant beaucoup sa saveur, décida de la partager avec son ennemi politique. Ainsi, par négligence, serait né le premier dulce de leche argentin.

Le dulce de leche est une fierté du patrimoine national. Il se consomme en moyenne 3 kg de dulce de leche par an par habitant.

Il est partout, dans les “panqueques” (crêpes), les “alfajores”, les gâteaux, les glaces, les biscuits, ….panqueques1

La recette:

3 litres de lait
2 c. a thé d’essence de vanille
1/2 c.a soupe de bicarbonate de soude
800 gr. de sucre

Mettez, dans cet ordre, le lait, le sucre, la vanille et le bicarbonate dans une casserole à fond épais.

Réglez la température assez bas, mélanger régulièrement pendant environ 2 heures.
Le dulce de leche est prêt quand il a une consistance épaisse (comme une bechamel), et une belle couleur ambrée.
Laissez refroidir et dégustez-le comme une confiture…

Read Full Post »

9 julioSurvenue le 9 juillet 1816 à San Miguel de Tucumán, la déclaration d’indépendance de l’Argentine marque la fin de l’emprise espagnole sur une de ses anciennes colonies.

Le processus avait bel et bien débuté auparavant, la Révolution de Mai marquant un tournant décisif  le 25 mai 1810 avec une indépendance de fait.

A ce moment-là, profitant de la crise politique qui secoue l’Espagne depuis l’invasion des armées de Napoléon, les bourgeois de la Vice-royauté déposent le vice-roi et déclarent indépendantes les onze provinces unies du Rio de la Plata (future Argentine)

Six ans plus tard, le 9 juillet 1816, la bourgeoisie créole représentant le peuple, réunie en Congrès National dans la ville de San Miguel de Tucumán, aprouve l’Acte d‘Indépendance et décide instaurer un état fédéral.

Le général José de San Martin, leader du mouvement indépendantiste de la région, poursuivra sa « croisade » dans toute l’Amérique du Sud en libérant par la suite le Pérou et le Chili,

Read Full Post »

Le drapeau argentin fut créé para Manuel Belgrano (1770-1820) et arboré pour la première fois le 27 février 1812, à Rosario,  province de Santa Fe, où il y a aujourd’hui le Monument au Drapeau.

Pendant les luttes pour l’Indépendence des         “ Provincias Unidas del Río de la Plata”,  Belgrano décida de prendre les couleurs de la cocarde (bleu ciel et blanc) qu’on utilisait depuis la révolution de mai 1810. L’origine du choix de ces couleurs est encore controversée. La version la plus crédible est celle qui soutient que le blanc et le bleu ciel identifiaient les Bourbons, dynastie partisane des principes de la monarchie constitutionnelle, à laquelle Belgrano adhérait.

Le 23 août 1812,  le drapeau fut arboré pour la première fois à Buenos Aires, dans la tour de l’église  San Nicolás de Bari, actuel emplacement de l’Obélisque.   L’Assemblée Constituante de 1813 encouragea en secret son utilisation, mais ne laissa pas de documents écrits. A ce moment-là le Gouvernement ne voulait pas insister avec des symboles indépendentistes.

Après la déclaration de l’indépendance, le 9 juillet 1816, le drapeau bleu ciel et blanc fut adopté comme symbole national par le Congrès du 20 juillet 1816. Le soleil fut ajouté le 25 février 1818.

Le 8 juin 1938, le Président de la République, Roberto M. Ortiz,  promulga la loi 12361, décretant le 20 juin Fête du Drapeau et férié national en hommage à Manuel Belgrano, mort le 20 juin 1820.

http://www.argentina.ar

Read Full Post »

mapa-politico-argentina

Le nom Argentina vient du latin “argentum”, qui signifie “argent”.

L’origine du nom remonte aux voyages effectués par les premiers conquérants espagnols sur le fleuve de la Plata. Les survivants du naufrage de l’expédition organisée par Juan-Diaz de Solis découvrirent des Indiens dans la région. Ceux-ci leur offrirent des objets en argent. La nouvelle concernant la légendaire Sierra del Plata, une montagne riche en argent, arriva en Espagne vers 1524. C’est alors que les Portugais nommèrent la rivière de Solis, la Rivière d’Argent (Rio de la Plata.) Deux ans plus tard, les Espagnols utilisèrent le même nom.

En 1853 fut votée la Constitution de la “Conféderation Argentine”

En 1860 le Général Mitre fut le premier Président à utiliser la dénomination “Président de la République Argentine” et de cette façon il devint  le nom officiel  notre pays.

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »