Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘trains d’Argentine’

L’histoire du réseau ferroviaire argentin a commencé dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le premier à rendre des services à la population a été le Chemin de fer de l’Ouest, que couvrait le trajet entre Plaza Lavalle et Floresta, dans la ville de Buenos Aires. Le croquis initial avait une disposition d’éventail, avec des têtes dans la capital, à Buenos Aires (Chemin de fer du Sud) et à Rosario (Chemin de fer Central). La branche Buenos Aires au Pacifique (BAP) et celui de l’Ouest arrivaient au pied des Andes.

La plus grande partie de l’étendue ferroviaire argentine a été construite entre 1870 et 1914 avec des capitaux anglais, français et argentins. L’Argentine est arrivée à se placer en 10º position dans le monde, avec approximativement 47.000 kilomètres. Ce moyen de transport a été moteur du développement et du peuplement du pays et il a donné naissance à de nombreuses installations urbanisées. À partir de 1946, le réseau étendu est passé dans sa totalité à des mains de l’État, patrimoine qui a été perdu tout au long de décennies successives suite au passage aux entreprises privées.

Actuellement, le réseau ferroviaire argentin possède une extension de 34.059 Km, avec trois largeurs de voies. Suite aux dernières privatisations, dans quelques régions du pays le service s’est  interrompu.
Les lignes nationales sont :
• Ferrocarril Nuevo Central Argentino, qui relie Buenos Aires avec Rosario, Santa Fé, Córdoba, Tucumán, Río IV et Santiago del Estero ;

• Ferrocarril de Buenos Aires al Pacífico, qui communique la Capital Fédérale avec Junín, Rufino, San Luis, Mendoza, San Juan, San Rafaël et le port de Rosario ;

• Ferrocarril Ferrosur Roca, qui relie Buenos Aires, Necochea, Quequén, Tandil, Olavarría, Bahía Blanca, Neuquén et Zapala ;

• Ferrocarril Ferroexpreso Pampeano, qui relie les ports de San Martín-Rosario avec Bahía Blanca ;

• Ferrocarril Mesopotámico S.A, qui relie les Provinces de Buenos Aires, Entre Ríos, Corrientes et Misiones ;

• Ferrocarril General Belgrano S.A, qui communique Buenos Aires avec Rosario, Santa Fé, Córdoba, Resistencia, Salta, Jujuy, Tucumán, Catamarca, San Juan et Mendoza, outre la localité de Salta avec Formosa.

Quant aux pays limitrophes, le Ferrocarril Belgrano S.A permet la communication de charges avec le Chili et avec la Bolivie. Pour sa part, le Chemin de fer Mesopotámico (ex Urquiza) permet le transit envers l’Uruguay , le Brésil  et  le Paraguay.

Les chemins de fer métropolitains de Buenos Aires sont entre les mains de plusieurs entreprises privées (lignes Urquiza, Sarmiento, Mitre, San Martín, Belgrano Sur, Belgrano Norte et Roca). Il existe en outre une ligne à caractère touristique, appelée Train de la Costa, qui relit Olivos avec Tigre.

Read Full Post »